Conclusion

 

 CONCLUSION :                                                                                                                              

Nous venons donc de voir que les premières manipulations génétiques ont été réalisées en 1935. Il est important de différencier les deux types de clonage : clonage thérapeutique et clonage reproductif. Dans le cas de Dolly, c’est un clonage reproductif qui est réalisé, où l’on fait intervenir trois brebis. L’être obtenu est donc l’identique de la brebis sur laquelle on a prélevé des cellules de glande mammaire. Dolly est une brebis ayant le même code génétique est donc les mêmes caractéristiques physiques que la brebis sur laquelle les cellules de glande mammaires sont extraites car ce sont dans ces cellules que l’on trouve l’ADN des êtres vivants. Des personnes d’une même famille ont une ADN proche mais aucun être ne peut avoir le même code génétique qu’une autre personne sauf en cas bien sur de clonage. Depuis le clonage de Dolly, d’autres manipulations génétiques ont été effectuées entre autre sur des chevaux et des vaches.

Mais, dans un second cas, nous avons constaté que les manipulations génétiques tiennent une place importante dans le domaine artistique. En effet, avec le roman de Frankenstein écrit par Mary Shelley en 1816, on constate que l’idée de manipulation génétique est évoquée et même représentée dans d’autre domaine que celui de la science. Néanmoins, dans le roman Frankenstein, l’être-machine auquel le personnage central donne vie est qualifié de monstre et suscite la peur de par sa plastique et son comportement semblable à celui d’un animal.

En résumé, on peut conclure que l’idée de manipulation génétique dans l’environnement artistique a devancée les recherches et les expériences du domaine scientifique. La science-fiction prend forme petit à petit en littérature comme au cinéma. Mais, antérieurement au XIXème siècle, lors de la mythologie, des légendes comme celle des sirènes sont évoquées et les sirènes sont décrites elles aussi comme des individus hybrides issus d’un corps de femme et d’un corps d’oiseau formant un nouveau code génétique et donnant vie à une espèce surnaturelle et en aucun cas naturelle.


Comme nous l’avons dit précédemment, le clonage est un des exemples des différentes manipulations génétiques qui existent et reste aujourd’hui interdit dans certains pays. Protégé par des lois, le clonage humain est proscrit mais, le dilemme divise les peuples car d’après des recherches et des expériences effectuées sur des animaux, les Hommes pourraient avoir la possibilité de lutter contre de graves maladies ou encore augmenter leurs capacités intellectuelles. Le terme manipulations génétiques demeure toujours tabou. Parmi les manipulations génétiques on retrouve également les organismes génétiquement modifiés qui sont des végétaux modifiés pour permettre par exemples de meilleurs rendements céréaliers et ne demandent pas de traitements particuliers au cours de leur développement. Néanmoins, on ne connaît pas les conséquences de ces produits sur l’organisme humain ou animalier.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site